Les spécificités de la roue de secours

RETOUR > CONSEILS AUTO

Les pneumatiques demeurent un élément sensible des véhicules. Même lorsqu’ils sont en bon état, il est possible qu’une crevaison survienne en raison d’un revêtement accidenté ou d’un objet sur la chaussée. Pour pallier cette situation, les véhicules disposent généralement d’une roue de secours. Nous allons étudier ici les spécificités de celle-ci, puis nous donnerons quelques informations pour la changer en toute quiétude.

Où se trouve la roue de secours ?

Selon les véhicules, l’emplacement de la roue de secours peut être différent. Sur les véhicules de tourisme, on la retrouve bien souvent à l’intérieur du véhicule, dans le coffre ou plus rarement à l’extérieur, sous ce dernier.

Parfois, pour les 4x4 et SUV, la roue de secours est logée directement sur la porte du coffre.

Si vous n’êtes pas certain de l’emplacement de la roue de secours de votre véhicule, pensez à consulter le carnet d’entretien fourni par le constructeur.

Les différentes sortes de roues de secours

On différencie deux types de roues de secours distincts, la roue complète et la « galette ».

La roue complète

Certains véhicules disposent d’une roue complète (pneu et jante) comme roue de secours. En général, celle-ci est identique ou équivalente aux pneus équipés sur le véhicule.

Cette solution propose de meilleures performances qu’une galette. Veillez toutefois à ne pas parcourir de trop longues distances sans la vérifier. En effet, avec le temps, celle-ci risque de perdre en pression et de ne pas présenter une adhérence optimale sur de nombreux kilomètres.

Une fois la pression contrôlée et ajustée, ce type de roue permet de prendre la route dans de bonnes conditions.

La galette

La galette ou roue de dépannage est plus petite, moins large et plus légère qu’une roue complète.

Plus facile à remplacer en raison de son poids réduit, la galette ne permet pas de rouler pendant de nombreux kilomètres. Elle sert de roue d’appoint pour aller au garage le plus proche.

Avec une galette, la vitesse maximale est de 80 km/h sur route sèche. Lorsque la pluie fait son apparition, il est conseillé de limiter sa vitesse à 70 km/h.

Une galette n’offre pas des performances idéales, il est nécessaire d’adapter sa conduite et de faire preuve de vigilance.

Les autres solutions de secours

D’autres solutions existent pour faire face aux crevaisons.

La bombe anti-crevaison

Elle se présente sous la forme d’un aérosol à injecter à l’intérieur du pneu. Un mélange spécial se diffuse dans la structure du pneu et vient boucher les trous ou déchirures.

Cette solution doit rester temporaire pour se rendre dans un garage et ne permet pas de parcourir de grandes distances.

Certains véhicules récents ne disposent pas de roue de secours et les constructeurs remplacent parfois celle-ci par une bombe anti-crevaison.

Les pneus « Run On Flat »

On rencontre parfois des pneus disposant d’un système spécial qui agit selon le même principe qu’une bombe anti-crevaison.

Lorsque le pneu est percé, un mélange vient colmater le trou pour empêcher la perte de pression. Dans cette situation, il est conseillé d’adapter sa vitesse et de ne pas dépasser les 80 km/h. De même, il est préférable de limiter le nombre de kilomètres parcourus et de respecter les recommandations du fabricant.

Conseils pour installer la roue de secours

Matériel nécessaire

Afin d’installer la roue de secours sur votre véhicule, vous devez bien entendu connaître l’emplacement de celle-ci.

Vous aurez besoin d’un cric, d’ordinaire situé dans le coffre ou le capot du véhicule, ainsi que d’une clef (de 17 mm ou 19 mm selon les véhicules) pour desserrer les écrous de la jante. 

Pour changer la roue, vous devez également posséder un gilet de sécurité et un triangle de signalisation.

La présence d’une paire de gants et d’une lampe torche dans le véhicule peut simplifier la procédure. Certains véhicules ont des écrous antivols et dans ce cas, une clef spéciale est nécessaire pour retirer ceux-ci.

Procédure de remplacement

Lorsque vous remarquez un problème de pression, vous devez cesser de rouler le plus tôt possible. Dans l’idéal, garez votre véhicule sur le bas-côté de la route, de préférence sur un terrain plat.

  • Tirez le frein à main, allumez vos warnings, enfilez votre gilet de sécurité et positionnez votre triangle de signalisation à 50 m de votre véhicule pour avertir les autres conducteurs lorsque c’est possible.
  • Avec la clef, desserrez les boulons qui retiennent la roue.
  • Placez votre cric sous le véhicule, puis surélevez-le.
  • Ôtez les boulons, puis la roue percée.
  • Mettez votre roue de secours en place.
  • Serrez les boulons en diagonale.
  • Abaissez le cric.
  • Vérifiez à nouveau le serrage des boulons.

Roue de secours et obligations légales

Contrairement aux équipements de sécurité tels que le gilet ou le triangle, la roue de secours n’est pas obligatoire.

Toutefois, il est interdit de conduire avec des pneus usés et la roue de secours ne fait pas exception à la règle.

Les forces de l’ordre peuvent dresser une amende allant jusqu’à 750 € et immobiliser le véhicule si vos pneumatiques sont en mauvais état.