Allumage (moteur)

Chargement en cours...

RETOUR > CONSEILS AUTO

Pour le démarrage d’un moteur à combustion interne, les véhicules intègrent ce qu’on appelle allumage. Le terme « allumage » désigne l’action de mettre la clé sur le contact et de tourner cette dernière pour mettre en marche le véhicule. Mais comment ce système fonctionne-t-il réellement ? Voici des éléments de réponse.

Qu’est-ce que l’allumage moteur ?

Lorsqu’il est question d’allumage, on parle surtout de moteur à essence. Ceci s’explique par le fait que ce terme désigne l’activation d’un mécanisme complexe qui permet de provoquer, littéralement, une étincelle d’allumage. Cette dernière va alors enflammer les bougies qui vont, à leur tour, brûler le gaz comprimé dans la chambre de combustion. Cette réaction chimique va alors générer l’énergie suffisante pour faire tourner le moteur.

Pour le moteur diesel également appelé moteur à combustion et à explosion, l’allumage se fait par la compression et la génération de chaleur. Une réaction qui provoque une auto-inflammation et la combustion du gaz-carburant. À la place d’une bougie d’allumage, ce type de véhicule intègre plutôt une bougie de préchauffage et ne nécessite aucune décharge pour l’allumage du moteur. Le système utilisé ici est alors communément connu sous le nom d'« allumage par compression ».

En d'autres termes, l’allumage est un processus complexe servant à enflammer le gaz-carburant afin de produire l’énergie suffisante pour faire tourner le moteur. Selon le type de moteur à combustion utilisé, les différences entre le système de démarrage résident simplement dans les pièces et les procédés qui permettent de provoquer la combustion des carburants.

L’allumage commandé et l’allumage électronique

Auparavant, les moteurs à essence embarquaient l’allumage classique ou électromécanique également connu sous le nom d’« allumage commandé ». Ce dispositif utilise :

  • Une dynamo ou un alternateur qui fournit l’énergie pour charger la batterie ;
  • La batterie qui génère du courant électrique continu de 12 volts (courant primaire) afin d’alimenter les bobines d’allumage ;
  • Le rupteur qui commande à la bobine d’interrompre le courant, ce qui va générer une décharge électrique haute tension de 6 000 à 25 000 volts ;
  • Placé en parallèle du rupteur se trouve, un condensateur dont le rôle est de minimiser les arcs électriques tout en augmentant la tension qui alimente les électrodes de la bougie ;
  • Les électrodes vont alors produire des étincelles qui favorisent l’ignition de la bougie d’allumage et enflammer le mélange d’air-essence dans la chambre à combustible.

À cause de sa performance réduite (l’instabilité du niveau de puissance d’allumage) et de sa lenteur (la bobine met parfois du temps à se recharger), ce système a été progressivement supplanté par « l’allumage électronique ». Cette dernière est moins sujette à l’usure et produit plus rapidement une étincelle d’allumage. Contrairement à l’ancien système, il est plus sécuritaire et facile à utiliser.

Comment fonctionne l’allumage électronique ?

Pour démarrer le moteur, l’allumage électronique classique utilise le même principe que l’allumage électromécanique, à quelques détails près. En effet, au lieu d’utiliser des rupteurs ou vis platinées, cette technologie intègre :

  • Un capteur électronique qui a pour rôle de contrôler le transistor ;
  • Un transistor également nommé calculateur : qui permet de transformer l’énergie électrique en énergie calorique.

Sur le marché, on peut également trouver de nombreuses variantes d’allumage électronique classique dont :

  • Système d’allumage par décharge capacitive ou CDI : ils peuvent aussi bien utilisés sur les bateaux que sur les voitures. Cette technologie inclut un condensateur qui envoie de faibles décharges électriques vers la bobine. Cette dernière va ensuite servir d’amplificateur de tension pour générer une étincelle.
  • Système d’allumage à déclenchement magnétique: Ce dispositif utilise un capteur magnétique à effet Hall, ce qui permet d’actionner le circuit électrique et faire circuler le courant.
  • Système d’allumage à induction: Ce mécanisme intègre une bobine qui stocke une réserve d’énergie suffisante pour générer l’étincelle. Une fois que la clé est mise sur le contact et tournée, le courant circulant vers la bobine est interrompu, ce qui provoque une décharge et favorise la création de l’étincelle.

Rappelez moi !