Feu de croisement

RETOUR > CONSEILS AUTO

Il est important pour un automobiliste de connaître par cœur les circonstances d’utilisation des différents feux d’un véhicule. C’est une notion essentielle qu’il convient d’assimiler lors des cours de conduite. Pendant ces leçons, l’usage des feux de croisement est abordé. Ces éclairages constituent le deuxième niveau de phare en matière d’intensité.

Présentation et rôle des feux de croisement

Comme son nom l’indique, ce dispositif est à utiliser lorsque vous croisez une voiture sur la route, en général, quand la luminosité est faible, que ce soit en l’absence d’éclairage public, le soir, au crépuscule ou lors des conditions météorologiques défavorables (pendant la chute de neige, durant une journée pluvieuse ou en cas de pluie).

Les feux de croisement vous permettent d’être visible des autres autos et usagers car ils ont une portée d’au moins 30 m, ce qui limite les risques d’accident. À l’inverse des phares, ils n’aveuglent pas les conducteurs qui circulent en sens inverse car son éclairage est surtout dirigé vers la droite pour ne pas éblouir les automobilistes que vous rencontrez sur la route.

Comment utiliser les feux de croisement dans l’Hexagone ?

Sur les routes françaises, il est obligatoire d’allumer les feux de croisement dès que la nuit tombe. Il est également important de vérifier si cet éclairage est en bon état de marche avant votre départ. Si l’ampoule affiche des dysfonctionnements, il faut la changer dans les meilleurs délais. Vous devez toujours vous munir d’ampoules de rechange pour pouvoir effectuer ce remplacement dès que c’est nécessaire.

Par ailleurs, de nombreux automobilistes croient que circuler avec un seul feu de croisement présente des risques minimes. Dans ce cas précis, une réparation est cruciale car ce genre de désagrément peut avoir de graves conséquences et peut même causer une gêne chez les autres conducteurs surtout sur l’autoroute.

En France, l’utilisation des feux de croisement le jour est recommandée. Dans d’autres pays européens, dont la Bulgarie, l’Autriche, la Croatie et le Danemark, elle est obligatoire pendant certaines périodes de l’année.

L’évolution des feux de croisement

Autrefois, les feux de croisement étaient constitués d’ampoules d’une puissance de 40 watts. Désormais, la législation européenne exige une puissance de 55 watts.

Les voitures les plus récentes sont pourvues de phares “adaptatifs” avec une intensité et une surface d’éclairage qui varient en fonction de la vitesse, du degré d’inclinaison de l’auto ainsi que la position du volant. De nombreux modèles se dotent également de capteurs de luminosité, une technologie qui allume automatiquement les feux de croisement lorsque l’éclairage extérieur devient plus faible.