Silent Bloc

RETOUR > CONSEILS AUTO

Les silent blocs sont des pièces élastiques placées aux jointures des parties mécaniques d’une voiture. Ils limitent les vibrations et contribuent à davantage de confort. Présents sur différents organes du véhicule comme le moteur ou les suspensions, ils connaissent une usure et doivent faire l’objet d’un entretien pour pouvoir continuer à rouler dans les meilleures conditions.

Définition d’un silent bloc

Silentbloc est le nom d’une marque déposée par la société française Paulstra. Le terme appartient aujourd’hui au langage courant et on peut aussi parler de cylindre bloc.

Les silent blocs se présentent sous la forme d’un joint souple, généralement cylindrique, fabriqué en caoutchouc ou en élastomère. Conçus dans des matériaux élastiques, ils font office de « tampons » et sont placés à la jonction de deux pièces mécaniques d’un véhicule afin d’amortir les chocs.

Ils permettent de limiter l’usure des pièces d’une part et contribuent également au confort en réduisant le bruit ainsi que les vibrations.

On retrouve des silentblocs sur différentes parties d’un véhicule comme sur la suspension, le moteur, la boîte de vitesses, le triangle de suspensions ou encore la barre stabilisatrice.

Les différents types de silent bloc

Bien que l’apparence la plus courante se présente sous la forme d’une partie élastique et de deux socles métalliques, on rencontre plusieurs autres types de silent blocs tels que :

  • Le silent bloc hydraulique qui utilise de l’huile sous pression et peut bénéficier dans certains cas d’un pilotage électronique.
  • Le silent bloc antibasculement qui peut se présenter soit sous la forme d’une biellette, soit sous la forme d’un cylindre.
  • Le silent bloc type balancier qui fonctionne en compression et utilise trois silent blocs distincts pour supporter le poids du moteur.
  • Le silent bloc d’échappement qui vient maintenir la ligne d’échappement contre le châssis du véhicule.

À quel moment remplacer un silent bloc ?

La longévité d’un silent bloc dépend de sa position, mais aussi du style de conduite et de l’état de la route.

D’ordinaire, on estime que la durée de vie d’un silent bloc est de plus de 100 000 km.
Néanmoins, on recommande de vérifier l’état des silent blocs quand le véhicule arrive à 80 000 km environ. Ensuite, ils doivent faire l’objet d’une inspection au moment de la révision du véhicule, chaque année.

Lorsque vous décelez des vibrations anormales pendant la conduite ou que des vitesses sautent, pensez à faire contrôler vos silent blocs.

De même, si vous constatez que le véhicule montre un comportement différent et tire d’un côté, songez à inspecter les silent blocs de suspension.

Quand les silent blocs deviennent défaillants, ils peuvent nettement dégrader les conditions de conduite, mais ils peuvent aussi causer de lourds dégâts et entraîner par exemple de gros dommages aux cardans, voire causer leur destruction ou encore casser l’arbre de la boîte de vitesse, détériorer la ligne d’échappement…

Combien coûte le changement d’un silent bloc ?

Le tarif du remplacement d’un silent bloc peut varier en fonction de son type et de son emplacement.

Le prix d’un silent bloc moteur peut aller de 10 € à 100 €, main d’œuvre non comprise.

Habituellement, le remplacement d’un silent bloc reste une opération simple et rapide avec un équipement adapté.

Dans tous les cas, pensez à demander des devis auprès de plusieurs prestataires afin d’obtenir le meilleur tarif.