ESP

RETOUR > CONSEILS AUTO

Le correcteur électronique de trajectoire, aussi appelé ESP pour Electronic Stability Program en anglais, est un dispositif de sécurité visant à améliorer le contrôle d’un véhicule.

Principe de l’ESP

L’ESP est un dispositif électronique de sécurité qui optimise la trajectoire du véhicule dans les courbes ou lors des pertes d’adhérence. Le terme ESP est principalement utilisé par les constructeurs allemands et français, mais on peut aussi le retrouver sur d’autres marques sous des appellations telles qu’ESC (pour Electronic Stability Control) ou DSC (pour Dynamic Stability Control).

Pour fonctionner, l’ESP utilise de nombreux capteurs embarqués au sein du véhicule. Celui-ci s’active de manière automatique dans les virages ou pendant les manœuvres d’évitement afin d’empêcher la perte d’adhérence.

L’ESP agit sur le couple moteur et sur chacune des roues de manière indépendante. Lorsque le dispositif détecte une perte d’adhérence, il ralentit la rotation de l’une ou de plusieurs d’entre elles afin d’optimiser la trajectoire du véhicule.

Quand le véhicule se met à sous-virer, l’ESP freine la roue arrière, à l’intérieur du virage afin de mieux suivre la courbe et redresser le véhicule. Lorsque le sous-virage devient trop prononcé, l’ESP peut aussi ralentir la rotation d’une ou des deux roues avant.
Si le véhicule survire, le phénomène inverse se produit, l’ESP rétablit alors la trajectoire du véhicule en freinant la roue avant située à l’extérieur.

Lorsque l’ESP détecte que le véhicule peine à se stabiliser, il peut également prendre le contrôle de l’accélération et réguler celle-ci afin de corriger la trajectoire.

Précisions supplémentaires

Pour fonctionner convenablement, l’ESP intègre de multiples capteurs qui effectuent plusieurs analyses par seconde pour déceler tout problème de trajectoire.

On retrouve un capteur de vitesse pour chacune des roues du véhicule, un autre pour déterminer l’angle de braquage du conducteur, un troisième pour mesurer l’accélération transversale ainsi que les mouvements latéraux et enfin un quatrième capteur de vitesse de lacet chargé de contrôler les rotations du véhicule sur son axe vertical.

D’ordinaire, l’ESP possède son propre voyant sur le tableau de bord qui représente une voiture qui dérape sur fond orange. Celui-ci s’allume pendant le démarrage du véhicule ou lorsque le système s’active pendant la conduite.

Lorsque le voyant de l’ESP reste allumé en permanence pendant la conduite, il est vivement conseillé d’inspecter le dispositif à la recherche d’une défaillance pour éviter de compromettre la sécurité.

Un peu d’histoire

Le fabricant allemand Bosch fut le premier à développer le système ESP qu’on retrouvera dès 1995 sur certains modèles de Mercedes et BMW. Par la suite, le système se généralisera et de nombreux autres constructeurs en équiperont leurs modèles.

Depuis, l’ESP a énormément évolué et agit de concert avec d’autres systèmes de sécurité électronique tels que l’antipatinage (ASR), l’antiblocage des roues (ABS) ou les boîtes automatiques de nouvelle génération (EDC).

Suite à une décision de la Commission européenne, l’ESP est obligatoire sur toutes les nouvelles voitures particulières et les véhicules commerciaux vendus en Europe à partir de 2012.