Angle de carrossage

Chargement en cours...

RETOUR > CONSEILS AUTO

Afin d’améliorer la sécurité et la performance de votre véhicule, vous devez tenir compte de l’angle de carrossage. Il s’agit d’une mesure spécifique qui définit l’angle d’inclinaison adapté à vos roues. Dans ce texte, nous abordons l’utilité, le coût et mode d’application de ce paramètre.

À quoi sert l’angle de carrossage ?

L’angle de carrossage ou carrossage désigne le degré d’inclinaison des roues mesuré à partir de la verticale perpendiculaire au sol. En termes de normes de sécurité, il n’est soumis à aucune restriction. Cette valeur doit, cependant, être toujours bien appliquée dans la mesure où elle est garante d’une meilleure tenue de route. Elle permet d’assurer un excellent appui lors des virages et limite les risques de braquage.

Plusieurs facteurs peuvent entraîner la modification du degré d’inclinaison des roues et impactent négativement le comportement du véhicule, dont :

  • Un problème provenant des silentblocs ;
  • Des chocs répétitifs dus à une surface irrégulière (nid de poule) ou une forte collision sur le trottoir ;
  • La défaillance des trains roulants ;

Lorsque le carrossage est déréglé, il est recommandé de se rapprocher d’un garagiste afin d’effectuer un réglage dans les plus brefs délais. En effet, il est crucial de toujours maintenir le degré d’inclinaison des pneus originel pour assurer une excellente sécurité. Ce conseil ne s’applique pas lorsque le véhicule est destiné à une compétition sportive particulière.

Comment fonctionne le carrossage ?

L’angle de carrossage n’est pas le même pour tous les véhicules. En effet, il varie en fonction des modèles ainsi que du mode d’utilisation. Le degré d’inclinaison des pneus peut toutefois être modifié de 3 différentes manières :

  • L’angle de carrossage est dit positif dès lors que le sommet des roues est incliné vers l’extérieur. Dans ce cas de figure, l’usure des pneus sera irrégulière et la maniabilité dans les virages en sera négativement impactée.
  • Un carrossage négatif implique que la partie supérieure des roues penche plutôt vers le centre du véhicule. Cet angle d’inclinaison permet d’assurer une excellente motricité et une bonne maniabilité dans les virages. Il est souvent appliqué sur les voitures de compétition. Toutefois, cette option contribue également à une usure prématurée des pneus.
  • L’angle de carrossage neutre est le plus utilisé. Il consiste à installer les pneus de manière perpendiculaire au sol. L’avantage de cette position c’est qu’elle garantit une usure régulière et une longévité accrue.

Comment régler l’angle de carrossage ?

Pour régler correctement l’angle de carrossage, il est conseillé de se rapprocher d’un garagiste. Ce professionnel prend en charge la vérification de l’axe des roues et effectue le réglage nécessaire pour remettre le pneu dans un axe adapté. Ici, le degré d’inclinaison doit correspondre à la valeur préconisée par le constructeur afin d’assurer une excellente sécurité et une performance élevée.

Par ailleurs, le réglage de cet angle nécessite un certain savoir-faire et requiert l’usage d’outils bien spécifiques dont :

  • Système laser ;
  • Comparateur d’alignement de roues afin de vérifier que les différents composants de ces derniers (moyeu et jante) sont bien alignés ;
  • Une platine de contrôle afin de positionner correctement les roues ;
  • Une structure permettant de surélever le véhicule et permet d’avoir une vue d’ensemble des roues.

Combien coûte le réglage de l’angle de carrossage ?

Il est conseillé de faire vérifier le carrossage de son véhicule lors du contrôle de la géométrie, au moins une fois par an chez un mécanicien. Pour réduire le coût de l’intervention, vous pouvez faire contrôler l’angle de carrossage lorsque vous changez vos pneus, vos suspensions ou encore les diverses pièces mécaniques liées à la direction.

Par ailleurs, le réglage d’un angle de carrossage dans un garage automobile s’étale sur 2 à 3 heures. En fonction du mécanicien, son coût oscille entre 63 et 135 €.