BlueHDI par Peugeot et Citroën

Chargement en cours...

RETOUR > CONSEILS AUTO

Dans le cadre de la protection de l’environnement, les constructeurs automobiles ont mis au point de nombreuses technologies afin de réduire les émissions polluantes. Il y a, par exemple, le FAP (filtre à particules), le système « stop start » ou encore le Blue HDI, un bloc moteur diesel qui contribuent à faire baisser la production de CO2 et d’oxydes d’azote (Nox). Cette motorisation développée par le constructeur PSA Peugeot-Citroën a pour objectif de dépolluer les véhicules qui utilisent le gazole comme carburant.

Comment fonctionne un moteur BlueHDi ?

Ces motorisations utilisent des filtres à particules additives qui éliminent efficacement les particules de toutes tailles. La présence d’un catalyseur « SCR » qui traite rapidement les gaz d’échappement tout en transformant les oxydes d’azote en azote et en vapeur d’eau. Ce système permet de réduire jusqu’à 90 % le niveau de polluants produits par votre SUV, votre citadine, votre berline ou encore votre break.

Une technologie qui répond à la norme Euro6

Le bloc de moteur Blue HDi permet de réduire les émissions polluantes de sa Peugeot sans impacter ses performances globales ainsi que sa consommation de carburant. Il intègre, en effet, un système qui permet de changer les oxydes d’azote en vapeur d’eau (H2O) et en azote (N2). En utilisant un véhicule doté de cette technologie, vous contribuez à limiter la pollution atmosphérique. Ce type de motorisation respecte les conditions exigées par la nouvelle norme Euro 6. Cette dernière impose aux voitures, plus particulièrement celles qui utilisent le gasoil comme combustible, un taux d’émissions polluantes qui ne dépasse pas une certaine limite.

À noter que ce type de moteur a été présenté à la fin de l’année 2013, un an avant l’entrée en vigueur de la norme Euro 6.

Taux d’émissions polluantes des motorisations BlueHDI

Il s’agit de blocs moteurs qui font l’unanimité en termes de respect de l’environnement. Cette technologie est embarquée par de nombreuses voitures Diesel de la marque Peugeot et Citroën. Ces véhicules ont une puissance allant de 75 à 180 chevaux.

La sobriété des automobilistes dotées de ce système varie en fonction du type de transmission et de la présence du système Stop & Start. Avec une consommation de 3 l au 100 km et un niveau d’émissions polluantes de 79 g/km, la motorisation 100 chevaux S&S est la plus propre des motorisations BlueHDI.

Quels modèles sont équipés de moteur Blue HDi ?

Du fait de l’efficacité du bloc Blue HDi à réduire les émissions polluantes, la Peugeot 508, l’un des modèles phares du groupe PSA fut l’un des premiers à bénéficier de ce type de motorisation. La seconde génération de la Citroën C4 Picasso (monospace compact) est également équipée de ce système. Actuellement, le Blue HDI est présent sur tous les modèles de véhicules Peugeot ou presque (Camionnette Berlingo, 208, etc.). Désormais, ce constructeur intègre ce nouveau moteur à ses citadines, ses véhicules utilitaires...

Moteur Blue HDi et AdBlue

Dès son apparition, la technologie Blue HDi fut ajoutée à de nombreux véhicules neufs du groupe PSA. Ce système destiné aux moteurs Diesel n’est pas conçu pour réduire les consommations de carburant, mais permet de minimiser les émissions polluantes de votre voiture Diesel. Son fonctionnement repose sur l’utilisation d’une solution inodore, incolore et inflammable appelée « AdBlue ».

Cette substance aqueuse est constituée d’eau déminéralisée et d’urée. Elle dispose de son propre réservoir avec une capacité de 17l, ce qui correspond à une autonomie de près de 20 000 km. Lorsque le niveau d’AdBlue n’est plus suffisant, vous êtes alerté par un voyant spécifique.

Il est conseillé de faire le plein d’AdBlue à chaque révision de votre voiture. Cependant, en fonction du kilométrage parcouru, il convient parfois d’ajouter cette solution entre deux révisions. À noter que ce liquide se dégrade lorsque la température est supérieure ou égale à 25 °C et gèle lorsque le thermomètre descend en dessous de - 11 °C. Vous n’avez rien à craindre même dans les conditions hivernales rigoureuses, car le système SCR dispose d’un dispositif conçu pour réchauffer le réservoir d’Adblue.

Rappelez moi !