Chambre de combustion

Chargement en cours...

RETOUR > CONSEILS AUTO

On appelle chambre de combustion l’emplacement où se déroule la combustion du mélange air carburant. Un moteur Diesel ou un moteur essence peut comporter au minimum deux chambres de combustion. Ici, nous vous donnons de plus amples informations sur cette enceinte indispensable au bon fonctionnement du type de moteur de votre véhicule.

Qu’est-ce qu’une chambre de combustion ?

La chambre de combustion fait référence à un espace où a lieu la combustion du carburant et de l’air nécessaires à la mise en marche des moteurs thermiques. De par son rôle, elle doit être fabriquée avec un matériau qui résiste aux changements de température et de pression. C’est au sein de cet espace que le processus de combustion entre le comburant et le combustible produit une force ou un travail qui permet aux moteurs des voitures thermiques de fonctionner correctement. La chambre de combustion est située entre le piston et la culasse.

La chambre de combustion des voitures Diesel et celle des véhicules fonctionnant à l’essence n’ont qu’un seul point de convergence. La première est munie de bougie de préchauffage, tandis que la seconde comporte une bougie d’allumage.

Les différents types de chambres de combustion

Présent sur les véhicules dotés de moteurs essence et Diesel, la chambre de combustion peut être déclinée en de multiples versions :

  • chambres hémisphériques qui sont pourvues de soupapes disposées en V, de manière oblique ;
  • chambres cylindriques creusées dans la culasse et équipées de soupapes installées de façon parallèle sur le même axe que le cylindre moteur ;
  • chambres Héron qui sont les plus courantes sur les véhicules modernes et offrent un rapport surface-volume idéal ;
  • les chambres trapézoïdales latérales qui sont surtout utilisées par Mercedes et munies de pistons avec élévation. Elles bénéficient d’une bonne durabilité ;
  • chambres rover caractérisées par leur soupape d’échappement latérale et leur soupape d’admission placée en première position ;
  • chambres en coin avec des soupapes parallèles, mais qui sont légèrement inclinées par rapport à l’axe du cylindre ;
  • les chambres triangulaires caractérisées par la proximité de la soupape d’admission et de la bougie.

Comment fonctionne une chambre de combustion ?

Le fonctionnement des moteurs thermiques requiert la présence d’une chambre à combustion. Cette dernière permet la mise en marche de la motorisation d’un véhicule avec le concours de nombreuses pièces et de combustible. Ces pièces incluent le système d’injection directe ou indirecte qui introduit le carburant et des composants qui laissent entrer l’air. Par la suite, le mélange air essence ou air gasoil va être enflammé afin de faire fonctionner le moteur thermique.

L’air est admis dans la chambre de combustion grâce aux soupapes. Ensuite, l’air comprimé par les pistons et le carburant injecté à haute pression sont mélangés avant d’être enflammés. Cette réaction chimique est nécessaire pour mettre en marche le moteur des véhicules à motorisation thermique.

Chambre de combustion défectueuse : les signes qui ne trompent pas

Les voitures à moteur thermique ont besoin d’une chambre de combustion pour bien fonctionner. Lorsque cette enceinte est défectueuse, le moteur à combustion de votre véhicule ne pourra plus assurer correctement son rôle. À cause de la détérioration de cette chambre, la combustion de l’essence ou du gasoil peut être de mauvaise qualité. Les conséquences sont multiples : joint de culasse qui ne garantit plus l’étanchéité de la culasse, etc.

Un dégât au niveau de la chambre de combustion peut se manifester de différentes manières, dont :

  • problème de démarrage ;
  • moteur à combustion qui perd en puissance ;
  • échappement qui émet une fumée épaisse ;
  • accélération suivie d’à-coup ;
  • voyant moteur qui s’allume.

L’entretien d’une chambre de combustion

Le fonctionnement des véhicules à moteur thermique repose en grande partie sur l’état de la chambre à combustion. Cette dernière fait partie des composants du moteur qui doivent être bien entretenus régulièrement.

La maintenance de cette enceinte que l’on retrouve sur un moteur de voiture thermique implique des nettoyages périodiques. Il s’agit là du décalaminage de la culasse et des pistons. Mais comment désencrasser la chambre de combustion des moteurs Diesel ou essence ?

Afin d’effectuer cette opération de maintenance d’un moteur mécanique, vous devez tout d’abord vous munir de plusieurs outils. Il s’agit là d’un tampon à récurer, de gants de protection, de lunettes de protection, d’un grattoir à lame plastique, d’un grattoir en nylon et d’un chiffon.

Les étapes pour nettoyer la chambre de combustion

La première chose à faire est d’accéder aux pistons afin de l’enduire de dégraissant. Vous pouvez ensuite gratter les résidus de calamine avec un tampon à récurer. Après, essuyez le tout avec un chiffon. Cette opération doit être répétée afin d’ôter entièrement ce détritus résultant de l’accumulation d’hydrocarbures imbrûlés.

Après, procéder au démontage du joint de culasse. Appliquez ensuite le dégraissant sur la culasse et le joint de culasse. Attendez 1/4 d’heure pour que le produit fasse effet pour décalaminer ces éléments avec un grattoir à lame plastique et un grattoir en nylon. Après, frottez le tout à l’aide d’un tampon à récurer jusqu’à ce que l’intégralité des résidus de calamine soit retirée. Ensuite, vous devez essuyer la culasse et le joint culasse à l’aide d’un chiffon.

Pour finir, remontez les composants qui ont été retirés lors de cette opération d’entretien de la chambre de combustion de votre moteur thermique essence ou Diesel. Puis, mettez en marche votre moteur pour voir si les symptômes d’encrassement ont disparu.

Rappelez moi !