Feux diurnes

RETOUR > CONSEILS AUTO

Un véhicule intègre un système d’éclairage complexe composé, entre autres, de feux diurnes. Ces derniers sont placés à l’avant de la voiture. Comme leur nom l’indique, ils sont destinés à être utilisés pendant la journée. Ici, nous vous informons davantage sur les feux de circulation, dont leur utilité, la réglementation relative à leur usage et bien d’autres encore.

Le rôle et l’utilité des feux diurnes

Les feux diurnes sont un dispositif de sécurité relativement récent. Ils sont également connus sous la dénomination « feux de circulation » ou « feux de jour » et doivent uniquement être utilisés durant la journée. Pour limiter la consommation énergétique, ce sont généralement des lampes électroluminescentes placées sous et sur le côté gauche des phares.

Ces éclairages n’ont pas vocation à améliorer la visibilité du conducteur sur la route, car en général, la lumière naturelle est suffisante en plein jour. Ils permettent aux autres automobilistes de bien distinguer votre véhicule sur la chaussée.

La réglementation relative à l’usage des feux diurnes

L’utilisation de feux de jour sert avant tout à réduire les risques de collision ou d’accident surtout lorsque le trafic devient plus dense. Ces lampes électroluminescentes ne sont pas proposées sur les véhicules vendus avant le début de l’année 2011. Après cette période, l’usage de ce type d’éclairage est imposé par l’Union Européenne. Les feux diurnes sont alors présents sur l’intégralité des voitures légères disponibles sur le marché à la suite de cette date.

En 2012, l’obligation s’est étendue sur d’autres modèles de véhicules, dont les autobus, les poids lourds et les camions. Bien évidemment, comme avec les voitures légères, les ampoules LED sont préconisées, et ce, afin de limiter la consommation d’énergie.

Il convient également de rappeler que l’usage des feux de circulation doit uniquement avoir lieu pendant la journée. Il ne faut pas que les automobilistes utilisent ces éclairages en cas de brouillard ou de pluie. En effet, ces situations exigent le recours à des lampes spécifiques, dont l’antibrouillard ou les feux de croisement.

Les caractéristiques de ces lampes sont régies par l’article R313-4-1 du Code de la route. D’après ce texte, ces éclairages doivent être deux. Il faut qu’ils émettent une lumière blanche vers l’avant de la voiture pour améliorer la visibilité de l’auto pendant la journée. Ici, la luminosité émise ne doit pas éblouir les autres. Tout comme les feux de position, ces lampes permettent surtout aux usagers de la route de mieux apercevoir votre véhicule.

Les conséquences environnementales de cette réglementation

La loi qui exige l’utilisation du feu diurne est amorcée par la Commission Européenne. Cette réglementation compte des détracteurs qui dénoncent surtout l’impact environnemental de l’usage en continu de ces éclairages, car ces derniers occasionnent une hausse de la consommation de carburant d’un véhicule. les constructeurs se sont penchés sur la question et ont trouvé une solution adaptée : le recours aux LED qui sont moins énergivores.

Comment allumer ou éteindre les feux diurnes ?

Connaître le fonctionnement des feux diurnes permet d’utiliser ces lampes à bon escient. Il faut savoir que ces éclairages ne disposent pas d’un voyant spécifique. Le témoin diffère d’une voiture à une autre. Il est absent sur les véhicules où ces lampes sont allumées automatiquement lors du démarrage du moteur.

L’allumage de ces lampes s’effectue via le commodo, sur le tableau de bord en usant de la position « O » ou « AUTO » ou encore sous le volant. Il s’agit des positions correspondant au mode jour des feux d’une voiture. Pour éteindre les feux diurnes, il suffit parfois d’activer les feux de croisement.

Comment utiliser les autres feux de votre voiture ?

L’utilisation des feux de voiture répond à des normes strictes. Chaque lampe ou phare doit être allumé quand la situation et les conditions l’exigent.

Les feux de brouillard ou phares antibrouillard permettent avant tout d’améliorer la visibilité de l’automobiliste lors des conditions climatiques difficiles, plus précisément en cas de brouillard tout en aidant les autres usagers de la route à connaître la position du véhicule.

Les feux de croisement, quant à eux, sont à utiliser lorsque vous roulez la nuit. En cas d’absence de circulation, vous pouvez opter pour les feux de route. Ces derniers peuvent être aveuglants et sont déconseillés lorsque vous croisez ou suivez une autre voiture.

En cas de neige, le feu de croisement est à privilégier. Pour une meilleure visibilité, l’allumage des feux de brouillard avant et arrière est également recommandé en hiver.