Moteur thermique

RETOUR > CONSEILS AUTO

Le moteur constitue la pièce maîtresse d’un véhicule. Cet élément peut être thermique ou électrique. Ici, nous nous intéressons à la première option, c'est-à-dire le moteur à combustion.

Comment fonctionne le moteur thermique d’un véhicule ?

Pour avoir un aperçu du fonctionnement d’un moteur thermique, il vous faut savoir que celui-ci marche grâce à la transformation de l’énergie thermique résultant de la combustion du carburant (essence, gazole, etc.) en énergie mécanique.

Pour plus de précision, ce type de moteur fonctionne en 4 temps. Le moteur comporte des cylindres qui accueillent chacun un piston.

Lors de la première phase, les pistons descendent, ce qui permet d’aspirer du carburant et de l’air. Après, le mélange remonte pour être comprimé dans les cylindres. Ensuite, arrivé en haut, il entre en combustion grâce à une étincelle. Suite à cette explosion, les pistons sont renvoyés vers le bas. Puis, ils remontent afin de rejeter le gaz d’échappement à l’extérieur du moteur. Le cycle peut alors recommencer. Ces mouvements répétitifs actionnent un axe qui sort du moteur pour faire tourner les roues.

Quel carburant pour un moteur thermique ?

Le fonctionnement d’un moteur à combustion implique l’utilisation d’un carburant adapté, ce qui dépend avant tout de votre type de voiture.

Si vous optez pour un véhicule à essence qui, pour rappel, est plus abordable et réclame moins d’entretiens, voici les carburants au choix :

  • GPL ou gaz de pétrole liquéfié : il s’agit d’un mélange de gaz butane et propane uniquement adapté aux voitures dotées d’un système spécial ;
  • GNV ou gaz naturel véhicule qui constitue une excellente alternative au gaz de pétrole liquéfié ;
  • Les essences sans plomb 95 et sans plomb 98 qui bénéficient d’un excellent indice d’octane. Ici, le choix doit se faire en fonction du taux de compression du moteur ;
  • Les moteurs de certaines autos ont été modifiés afin d’être adaptés à l’éthanol E85 (un biocarburant).

Les véhicules qui fonctionnent au gasoil sont plus chers à l’achat mais permettent de faire des économies à l’achat. Ce carburant convient surtout aux véhicules thermiques dotés d’un moteur à combustion interne à alimentation spontanée. Une voiture diesel est rentable dès 20 000 km. Le coût d’un contrat d’assurance pour ce type d’auto est plus élevé.

Les différents types de moteur thermique

Les moteurs sont déclinés dans de nombreuses variantes :

  • moteur avec cylindres en ligne qui est le plus courant ;
  • moteur en V pourvu de deux rangées de cylindres. Il est plus léger et produit moins de vibrations sur la route ;
  • moteur à plat qui comprend des cylindres en nombre pair. Ce dernier offre un équilibre optimal. En revanche, son entretien est plus difficile ;
  • moteur en W ressemble au moteur en V, mais il est doublé. On le retrouve surtout sur les voitures haut de gamme.

Quels sont les composants d’un moteur ?

Le moteur d’un véhicule thermique dispose de plusieurs composants. Voici une liste non exhaustive des éléments qui le constituent :

  • les chambres de combustion ;
  • l’allumeur ;
  • la durite du radiateur ;
  • la courroie de ventilation ;
  • le filtre à air ;
  • l’alternateur ;
  • l’allumeur ;
  • la poulie ;
  • la pompe à eau ;
  • la pompe à essence ;