Autopilot Tesla

Chargement en cours...

RETOUR > CONSEILS AUTO

Véritable technologie de pointe qui permet d’automatiser la conduite d’un véhicule, l’autopilot de Tesla fait couler beaucoup d’encre dès son apparition. Il n’a cessé d’évoluer depuis 2014, l’année de son lancement. Ici, nous vous donnons de plus amples informations sur ce système de pilotage automatique.

Qu’est-ce que l’autopilot Tesla ?

En matière de véhicule autonome, la firme de Palo Alto bénéficie d’un avantage concurrentiel indéniable, à savoir un système de pilotage automatique sophistiqué. Plus qu’un dispositif d’aide à la conduite, ce dernier est conçu pour limiter l’intervention humaine lors de la conduite d’une voiture.

Il est constitué d’un ensemble de capteurs ainsi que d’un réseau neuronal artificiel qui imite le comportement d’un cerveau humain. Ce système destiné aux voitures électriques Tesla est en mesure de traiter les informations ainsi que les images collectées par les détecteurs et les caméras à une vitesse de 2 300 fois par seconde. Il peut, à chaque fois, calculer jusqu’à 1 000 variables différentes afin d’anticiper les conditions de route à venir.

Les équipements utilisés par le système de pilotage automatique de Tesla

Le fonctionnement du système de conduite autonome mis au point par le constructeur automobile pour les voitures Tesla repose sur la présence de nombreux équipements. Plusieurs capteurs et caméras sont placés à chaque recoin du véhicule. Cette technologie implique, par exemple, l’utilisation de 8 caméras, voire plus, d’un radar frontal, d’un sonar à 360 °ainsi qu’un GPS.

La moitié des caméras sont braquées à l’avant du véhicule. On note la présence d’une caméra principale qui peut voir jusqu’à 250 m, avec un angle de vue réduit. Les autres caméras ont une distance de vision plus courte (60, 80 et 150 m), mais bénéficient d’un angle de vue particulièrement large, ce qui leur permet d’analyser en temps réel l’environnement qui entoure la voiture.

Le rôle du radar est de détecter les objets qui se trouvent à l’avant de l’auto, et ce, jusqu’à une distance de 160 m. Cet équipement fonctionne encore correctement même en cas d’épais brouillard. Les autres caméras sont tournées à l’arrière ou sur les flancs de la voiture électrique.

Le sonar, de son côté, peut détecter un obstacle ou un objet dans un rayon de 8 m autour du véhicule. Il transmet des données à l’autopilot afin que celui-ci puisse gérer efficacement certains aspects de la conduite de votre voiture Tesla, dont les changements de voies de manière entièrement autonome pendant les dépassements.

Une technologie qui ne cesse de se perfectionner

Actuellement, de nombreux constructeurs automobiles proposent un système de conduite totalement autonome ou presque autonome. Toutefois, Tesla sort du lot avec son Autopilot. Ce système mis au point par le constructeur américain pour ses véhicules électriques ne cesse d’évoluer. Au fil du temps, il s’est perfectionné de manière à proposer une « capacité de conduite entièrement autonome.

La première version de l’autopilot proposé par la firme de Palo Alto a vu le jour en 2014. Il était intégré au Tesla Model S. Cette technologie présente sur la Tesla modèle S s’appuie sur un radar et avant et une caméra avant. Elle embarque également 12 capteurs ultrasons avec une portée de 5 mètres.

La deuxième génération de ce système a été déployée en 2016. Elle était proposée sur tous les Tesla Model X et Model S. Ce dispositif comportait alors un radar amélioré.

À partir de 2019, tous les véhicules neufs Tesla (Model Y, Model X, Model S, etc.) sont dotés d’un système de pilotage automatique 3e génération. Particulièrement sophistiquée, ce dispositif mise sur l’utilisation de 9 caméras, de 12 capteurs ultrasons ainsi que d’un radar longue portée (160 m).

Des milliards de kilomètres analysés

Cette technologie présente sur les véhicules autonomes fait partie des systèmes de conduite automatique les plus aboutis sur le marché. Cependant, elle ne cesse de se perfectionner au fil des mis à jour. Ce dispositif n’atteint pas encore son plein potentiel, car le constructeur automobile doit encore respecter la loi de chaque pays. Tesla poursuit toutefois l’analyse des données recueillies afin d’améliorer l’efficacité du système. Pour cela, la firme de Palo Alto a recueilli des informations sur des milliards de kilomètres parcourus à travers le monde.

Quelles sont les capacités de l’Autopilot ?

Les possibilités offertes par l’Autopilot varient en fonction de la version de ce système et du véhicule électrique choisi. Avec l’option “pilotage automatique”, vous pouvez avoir droit à un régulateur de vitesse adaptatif avec fonction embouteillages ainsi qu’un maintien dans la voie publique.

Le système à “capacité de conduite entièrement autonome” présent sur les voitures autonomes les plus récentes propose une conduite autonome en ville et sur autoroute (changement de voie, direction, freinage, etc.). À cela s’ajoutent une reconnaissance de panneaux-stops et de feux tricolores, un retour automatique depuis le parking jusqu’à l’automobiliste, etc.

Rappelez moi !